La fête de Souccot

La fête de Souccot peut se traduire par différents mots tels que la fête des huttes, des tentes ou des cabanes. Pendant cette période de fête, le peuple d’Israël déménage pour vivre dans des cabanes ou des huttes comme l’ont fait ses pères pendant l’errance dans le désert.

Le sens de cette tradition est de retrouver la simplicité de vie, de sortir de son confort pour retrouver une relation avec Dieu. C’est dans le désert que l’on retrouve le contact avec Dieu, que l’on prend de nouvelles initiatives, un nouveau départ.

« C’est pourquoi je vais la séduire et l’attirer au désert et là je parlerai à son cœur » Osée 2 v 16

Pendant ce temps de Souccot, le peuple juif lit le livre de « kohelet » c’est-à-dire l’Ecclésiaste. Ce livre nous place au centre même du sens de cette fête de Souccot ; la prise de conscience de la vanité de toutes choses dans le monde, nous prenons conscience de la fragilité de l’homme et que tout ce qu’il a reçu n’est autre qu’un don de Dieu !

« Tu célébreras la fête des Tentes pendant sept jours, au moment où tu rentreras le produit de ton aire et de ton pressoir. Tu te réjouiras à ta fête toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, le lévite et l’étranger, l’orphelin et la veuve qui sont dans tes portes »

Deutéronome 16 v 13 – 14

À l’époque du second Temple, les libations d’eau versées sur l’autel, afin de mettre en valeur les prières pour la pluie au cours de la fête de Souccot, étaient aussi accompagnées de grandes manifestations de joie.


Aujourd’hui encore, en Israël et partout dans les communautés juives, il règne une grande atmosphère de fête pendant Souccot.

Nous voulons nous aussi sortir de notre confort pour revenir vers le Seigneur, célébrer son nom et reconnaître ses bontés pour nous.

A suivre la semaine prochaine : Souccot et les nations


À l’occasion de Souccot, nous organisons 8h de louange, vendredi 2 octobre 2020 à la Chapelle de l’Oratoire pour élever le nom du Seigneur et nous réjouir ensemble d’être dans sa présence !

Source : Livre, « Les fêtes de l’Éternel » de Jean-Marc Thobois

Laisser un commentaire

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close